AgriMax Metz 2014 : l’heure du bilan

L’association était présente au Salon AgriMax à Metz les 6-7-8 novembre 2014 pour y présenter les races locales du Grand Est : jument Ardennaise, brebis et agneaux Est à laine Mérinos, chèvres de Lorraine, poules Meusienne et d’Alsace ou encore lapins Sablé des Vosges et Brun marron de Lorraine.

Sur place, présentation des races aux curieux, sensibilisation des jeunes et moins jeunes à l’importance de conserver cette diversité d’animaux d’élevage et de sauvegarder les races locales, mais aussi échanges plus techniques avec des éleveurs amateurs ou professionnels.

Les quelques 23000 visiteurs ont pu assister entre autres à des concours bovins, à la vente aux enchères de béliers mais aussi à des démonstrations de chiens de troupeau. Certain(e)s chanceux(ses) ont même pu découvrir les joies de la tonte des brebis !

Concours Photos

Notre concours photos arrive à sa fin ! Voici les 10 meilleures photos sélectionnées par notre jury. Vous pouvez dès maintenant, et jusqu’au 26 novembre, voter pour vos 3 photos préférées en cliquant sur CE LIEN. Les 3 gagnants seront récompensés lors de l’Assemblée Générale de 29 novembre 2014 !

Photo A

Photo A

Photo B

Photo B

Photo C

Photo C

Photo D

Photo D

Photo E

Photo E

Photo F

Photo F

Photo G

Photo G

Photo H

Photo H

Photo I

Photo I

Photo J

Photo J

Tarissement : une étape importante

Caprins : pas d’impasse sur le tarissement

La période de tarissement, doit être mise à profit pour enrayer des niveaux de concentrations cellulaires importants. L’objectif est de mettre en oeuvre un ensemble de mesures visant à démarrer la lactation suivante au niveau le plus bas possible. C’est pourquoi, le groupe de suivi de la méthode Cap Cellules nous invite à nous intéresser spécifiquement à cette période clé et fait le point sur les observations à réaliser ou les mesures à prendre pour démarrer la campagne dans de bonnes conditions.

            Objectif 60 jours

La durée de la période sèche est le premier point sur lequel il est possible d’agir. Elle doit être au minimum de 60 jours pour permettre à la mamelle de se régénérer. C’est au cours de cette période que les animaux infectés ont la possibilité de guérir.

Pour respecter ces 60 jours, il s’agit donc de  fixer la date de tarissement en fonction des dates de saillies. La préparation au tarissement passe par une transition alimentaire adaptée permettant de réduire le niveau de production laitière du troupeau. Une fois taries, il ne faut plus retoucher aux mamelles, c’est la pression du lait dans la mamelle qui provoque l’arrêt complet de la production.

          Trois stratégies possibles

C’est au tarissement qu’il faut définir la conduite à suivre concernant les animaux infectés. Le risque est de garder des animaux susceptibles d’infecter des chèvres saines dès le début de la lactation suivante. Pour cela, plusieurs stratégies sont possibles selon le niveau d’infection décelé : la réforme, le traitement, la mise en lot.

La prise en compte de l’historique des mammites cliniques et des résultats cellulaires individuels permettent d’orienter la stratégie à l’animal. Plus l’infection est ancienne plus elle sera difficile à guérir.

Raisonner à l’animal

Présence d’abcès

Une chèvre présentant des lésions profondes de la mamelle ou une infection persistante depuis plus d’une lactation est considérée comme incurable.

Elle devra être orientée vers la réforme ou à défaut  passer à la traite en dernier, dès le démarrage de la lactation.

Palper pour déceler les lésions et les mammites chroniques

Une chèvre présentant une infection récente et peu sévère pourra guérir spontanément sous réserve que la durée de la période sèche soit de 60 jours. L’application d’un traitement antibiotique intra-mammaire au tarissement peut améliorer le taux de guérison. Ce traitement devra être réalisé avec soin pour éviter de détériorer le sphincter et l’on veillera à respecter la prescription vétérinaire et les délais d’attente.

 

Pour préserver les chèvres saines, il est primordial de les traire en premier dès la première traite.

Garder des animaux en lactation longue est une pratique à risques vis à vis des concentrations cellulaires, veiller dans ce cas à ne conserver en lactation que des chèvres saines et trayez à part ce lot.

L’hygiène globale durant la période de tarissement est essentielle pour limiter les transmissions (litière, propreté des mamelles) et une surveillance accrue des mamelles s’impose.

 

Tarissement chez la chèvre : une éleveuse témoigne de ses pratiques pour Cap Cellules

Morgane Gagnage, salariée en élevage à Saint Félicien en Ardèche, témoigne de ses pratiques de tarissement. Deux maîtres mots pour évoquer ce moment important pour le troupeau : attention et hygiène

Quelques éléments sur le troupeau

Morgane Gagnage : ”Le troupeau se compose de 160 chèvres en moyenne sur l’année. Les mises-bas sont groupées autour du  20 Janvier. Le troupeau pâture de fin mars à mi décembre sur environ 26 hectares.”

Sur l’élevage, quelle est la durée de la période sèche ?

M.G. : “Nous réalisons une échographie deux mois après la mise à la reproduction. Selon la date de mise bas prévue pour chaque chèvre, nous faisons un prévisionnel de tarissement, afin que chaque chèvre ait 60 jours de période sèche.”

Comment préparez vous le tarissement ?

M.G. : “Au moment du tarissement les chèvres sont toujours au pâturage. Comme le troupeau est saisonné, les chèvres ont naturellement baissé en production. Nous ne changeons rien sur l’alimentation, elles restent sur une ration de fin de lactation ; 300g de chèvre laitière et 400 g de maïs. Nous  maintenons un peu de luzerne déshydratée (300g) avec du foin de prairie naturelle. Avant le tarissement, avec le technicien du contrôle laitier, nous définissons les chèvres à traiter.”

Comment se déroule le jour du tarissement ?

M.G. : “Le tarissement est en général effectué le matin. Nous veillons à ce que la litière soit toujours très propre au moment du tarissement. Les chèvres passent en salle de traite comme d’habitude. Nous avons le planning de tarissement avec le numéro de chaque chèvre, la date de tarissement prévue, une indication permettant de savoir si elle doit recevoir un traitement au tarissement. Si elle n’a pas de traitement, elle est traite, puis on lui pulvérise le produit de trempage habituellement utilisé. Si elle doit recevoir un traitement, elle est traite à la machine, puis, s’il reste un peu de lait, il est vidangé à la main dans un seau, jusqu’à ce que la mamelle soit vide.

Je fais très attention à l’hygiène au moment du traitement : je me lave les mains entre chaque chèvre, je désinfecte le trayon de façon appliquée à l’aide de la lingette fournie avec les seringues de tarissement. Ensuite, on réalise un post trempage, la chèvre est identifiée et l’opération est terminée. Comme les chèvres sont taries selon leur jour de mise bas prévu, il y a parfois 5 chèvres à tarir, ou 2, ou 10. Par contre, il y a deux journées où nous devons tarir des lots importants qui correspondent aux mises bas les plus groupées : le lot des IA et les premières chaleurs naturelles. Ces jours là il y a entre 40 et 60 chèvres à tarir, soit environ 30 à 40 traitements à effectuer. Il faut prévoir une heure de travail supplémentaire lors de la traite. Suite au tarissement de ces deux gros lots, la ration alimentaire est un peu baissée, nous passons en ration de tarissement ; 200g de chèvre laitière, 350 g maïs,  du foin de prairie naturelle et  300g de luzerne déshydratée.”

Au redémarrage de la lactation suivante, instaurez vous un ordre de traite ?

M.G. : “Les primipares sont traites en premier et dès les résultats du premier contrôle connus, nous affinons cet ordre de traite.”

Quels sont vos critères de réforme ?

M.G. : “Nous réformons les faibles productives et les animaux en mauvais état (maigres, boiteux). Certaines contraintes d’élevage ne nous permettent pas de réformer sur le critère cellules pour l’instant mais à court terme cela  deviendra un critère de réforme.”

Témoignage recueilli par le groupe de suivi de la méthode Cap Cellules

L’équarissage ne sera plus pris en charge pour les éleveurs non à jour de cotisation

A partir de 2015, l’association ATM ruminant, chargée de représenter les filières d’élevage et gérer les sommes collectées pour la mise en oeuvre de l’équarrissage, va cesser de prendre en charge les enlèvements des animaux chez les éleveurs n’ayant pas acquitté leur cotisation équarissage.

Dates de mise en place de la liste négative dans les départements
Dates de mise en place de la liste négative dans les départements – © Interbev

A partir de 2015, les éleveurs non à jour de paiement devront s’acquitter directement du coût de l’enlèvement auprès de l’équarrisseur avant l’enlèvement du cadavre. Les éleveurs concernés vont recevoir un courrier de relance d’ATM éleveurs de ruminants et auront un mois pour régulariser leur situation. ATM éleveurs de ruminants établira ensuite la liste négative des éleveurs n’ayant pas acquitté leur cotisation. Cette liste sera communiquée aux équarisseurs, qui seront régulièrement informés de sa mise à jour. Ce dispositif qui a été testé sur quatre départements en 2014 va être progressivement étendu à tous les départements de décembre 2014 à juin 2015.

Le coût de l’équarissage est aujourd’hui mutualisé sur toute la France et supporté par les éleveurs (pour 15% du coût) et l’aval de la filière viande (pour 85% du coût) via des cotisations. Cette mutualisation permet de bénéficier de tarifs négociés et communs quel que soit sa localisation géographique et le coût réel de l’équarissage.

Article : Revue Réussir La Chèvre - 17 novembre 2014 à 08h00 | 

Sondage : Coût d’élevage des chevrettes

Connaissez-vous le coût d’élevage de vos chevrettes ?

Une étude des Réseaux d’élevage en région Centre estimait le coût d’élevage d’une chevrette de la mise bas à la première traite à 120 euros hors IA en 2009. Et chez vous ? Avez-vous une idée précise ou approximative du coût du lait, des aliments et des soins pendant la première année de vie ? Quels sont vos pistes pour réduire ce coût (limiter la mortalité, sevrer rapidement, peser régulièrement, externaliser l’élevage des jeunes…) ? Faites-nous part de vos avis et expériences.
Pour participer au sondage, cliquer ICI.

AgriMax Metz 2014

Les 6-7-8 novembre 2014, l’association sera présente au Salon AgriMax à Metz. Venez nous rencontrer sur le stand dédié aux Races Locales du Grand Est. 

Ouverture du salon le Jeudi 6 de 10h à 19h, le vendredi 7 de 8h jusqu’en nocturne et le samedi 8 de 8h à 18h ! Télécharger ici le programme des animations.

agrimax

Pour parfaire la découverte des 700 animaux présents sur les 20.000 m² couverts, en plus du marché du terroir et en complément de la large gamme de matériel proposé, le Grand Public pourra aussi découvrir tout au long des 3 jours les multiples facettes de l’activité agricole par un circuit pédagogique destiné aux Petits et aux Grands. De nombreux espaces sont aménagés dans ce sens :

1) L’espace ovins et ses centaines de bêtes de toutes races avec ses tontes de moutons et démonstrations de chiens de troupeaux et sa reconstitution d’une bergerie sur 200 m².
2) Un espace dédié aux graines et aux plantes sur l’Espace du GNIS
3) L’espace de présentation des chevaux
4) Un espace de présentation des Races locales du Grand Est : Brebis est à laine Mérinos, Chèvre de lorraine, Poule et coq meusien, Poules d’Alsace, Lapins brun marron de lorraine, Lapins sablé des Vosges, Jument ardennaise !
5) Un espace avicole présentant au public sur 250m², lapins, volailles, pigeons, oies, et animaux de basse -cour, avec des séances de démonstrations des juges…
6) Un espace entièrement consacré à l’apiculture et au monde des abeilles avec de nombreuses informations et la projection d’un film sur les abeilles et un « atelier cire ».
7) La présentation de 9 races de bovins.
8) La pièce de théâtre « Made in Colombia » suivie d’un débat le vendredi de 10h à 12h sur le thème : la rencontre entre deux mondes paysans de deux continents différents. Spectacle adapté aux élèves de lycées et aux étudiants / entrée libre.

Emission Radio

La Chèvre de Lorraine à Radio Déclic lors d’une interview avec Amandine LESPERLETTE au Fort de Villey-le-Sec. http://www.radiodeclic.fr/

Emission Radio Déclic : le jeudi 23 octobre de 12 à 13h “Toute l’actu” et le vendredi 24 à 6h et à 8h.
Fréquences de Radio Déclic 87,7 – 101,3 – 89,6

Marché d’Automne au Fort de Villey-le-Sec

Un très beau dimanche sous le soleil au Fort de Villey-le- Sec ! De nombreux visiteurs sont passés pour apprécier les chèvres de lorraine et leurs délicieux fromages, les flam’ et le pain cuit dans le four du Fort, les balades à poney et en petit train et la bonne ambiance générale.
Vivement la prochaine édition !


Warning: Division by zero in /htdocs/public/www/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/nextgen_basic_gallery/templates/slideshow/index.php on line 115

Stan’Elevage à Lunéville

Une belle journée sous le soleil pour entamer cette 21ème Fête de l’Elevage à Lunéville. La Chèvre de Lorraine, entourée de brebis Est à Laine Mérinos, a, une fois de plus attiré un public nombreux !

Merci à Loïc Delagneau du Parc Animalier de la Pépinière de Nancy pour le prêt des animaux et l’animation du stand.


Warning: Division by zero in /htdocs/public/www/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/nextgen_basic_gallery/templates/slideshow/index.php on line 115

——————————————-

Plus de 20 000 visiteurs sont attendus aux Bosquets et au Champ de Mars à l’occasion de la 21e édition de la Fête de l’Elevage. Les visiteurs pourront découvrir ou redécouvrir les animaux de la ferme lorraine en admirant, entre autres, les bêtes des différents concours bovins, ovins et équins. Au total, plus de 300 animaux (vaches, moutons, chevaux, chèvres) seront réunis.

La Fête de l’Elevage, c’est aussi plus de 80 exposants et une quinzaine de partenaires agricoles. Différentes animations seront présentées au public : présentation des veaux pour les enfants, spectacles équestres… Pour les plus friands, “l’escapade gourmande” permettra de déguster et d’acheter une large palette de produits du terroir.

La Fête de l’Elevage est organisée par l’association Stan Elevage, avec le soutien du Conseil Général et de la Ville de Lunéville. Parc des Bosquets et Champ de Mars / Entrée libre.

L’association a toujours besoin de bénévoles pour aider à tenir le stand et à présenter la race au public lors de ces 2 jours. Si vous souhaitez participer n’hésitez pas à contacter Adeline : 06.30.11.40.29 / chevredelorraine@gmail.com ou Stefan : 06.24.28.73.32.

 

3ème édition du Prix National de la Fondation du Patrimoine pour l’Agro-Biodiversité Animale

La troisième édition du « Prix national de la Fondation du patrimoine pour l’agro-biodiversité animale », soutenu par le laboratoire Ceva Santé Animale, co-fondateur du prix, est placée cette année encore sous le haut patronage du ministère de l’Agriculture.

Créé afin de récompenser les éleveurs qui s’engagent pour préserver une race domestique animale à faible effectif* tout en lui apportant une valorisation économique, ces critères sont centrés cette année autour de trois axes majeurs:
la valeur économique du projet, 
► son impact social et/ou environnemental sur un territoire donné, 
► les actions de sensibilisation et/ou de communication autour d’une race à préserver.

Comme l’année dernière, le prix, qui pourra à nouveau être partagé entre plusieurs lauréats, sera doté de 20 000 euros. Il sera remis sur le stand du ministère de l’Agriculture, à l’occasion du Salon de l’agriculture 2015.
* bovins, caprins, porcins, équidés, volailles et autres animaux de basse-cour, chiens de travail.

Tous les éleveurs de Chèvres de Lorraine peuvent participer et soumettre leur projet. Les dossiers de candidatures sont à renvoyer complété au plus tard le 28 novembre 2014.

Capture

Communiqué de presse / Flyer

Mise à jour du plan d’accouplement

Suite au stage de Chloé Fischer, le plan d’accouplement des animaux de l’association a été actualisé pour aboutir à une “Roue des Familles” pratique et facile d’utilisation pour tous les éleveurs.

Le document correspondant est à télécharger sur la page adhérent “Gestion de la reproduction”.

N.B: Si votre bouc n’est pas référencé dans cette liste et que vous souhaitez qu’il soit disponible pour d’autres éleveurs, n’hésitez pas à nous le signaler.

Comice agricole Rambervillers

Une très belle journée ensoleillée pour ce comice rythmé par le concours de vaches laitières, mais également par la présence des producteurs de l’Escale Campagnarde. Nos chèvres de Lorraine ont une fois de plus reçu un franc succès auprès des petits et des grands!

Merci à Damien BABEL d’avoir amené ses chèvres et d’avoir animé le stand tout au long de la journée, ainsi qu’à tous les adhérents passés nous dire bonjour!

————————————————–

Dimanche 7 septembre 2014 aura lieu le plus gros comice agricole des Vosges à Rambervillers. Ce comice s’accompagnera d’une foire commerciale avec plus de 100 exposants ainsi que du concours départemental vaches laitières.

L’association y participera afin de représenter la Chèvre de Lorraine aux côtés d’autres animaux lorrains tels que la vache Vosgienne, le mouton Est à Laine Mérinos mais aussi des volailles et des lapins.

Les éleveurs et les adhérents qui souhaitent participer afin d’exposer des chèvres ou d’aider à la tenue du stand de l’association sont les bienvenus! Faites vous connaître auprès d’Adeline chevredelorraine@gmail.com ou 06.30.11.40.29.

ComiceAgricole_Rambrvillers_2014

Fête de l’agriculture – Herbéviller

Les jeunes agriculteurs du canton de Blâmont et de Meurthe et Moselle organisent cette année une fête de l’agriculture le dimanche 17 août à Herbeviller (54). Cette manifestation est l’occasion d’accueillir la finale départementale de labour ainsi que la Chèvre de Lorraine !
N’hésitez pas à venir à notre rencontre sur le stand !

 

Catalogue de repères d’identification

L’Institut de l’Elevage vient d’éditer son catalogue des modèles de repères d’identification ovins et caprins agréés. Ce document recense l’ensemble des repères agréés disponibles pour l’identification des ovins et des caprins.

Il précise notamment pour chaque modèle le type de marquage, les cotes, le poids et le cas échéant la technologie électronique. Cette mise à jour intègre un nouveau modèle de type barrette décliné en deux versions, conventionnelle et électronique. Le catalogue est disponible en ligne sur le site de l’Institut de l’Elevage.

Vous pouvez également y retrouver une vidéo pratique pour assurer une pose correcte de la boucle, éviter les infections et limiter les chutes.

Boucles_posees_schema2_aa527fbeab

Concours photos

L’association lance un grand concours photos !!  L’objectif est de faire connaître notre race et ses spécificités. Ce concours doit permettre de promouvoir les caractéristiques de la race, les produits et l’engagement des Hommes qui l’entourent.

100_6909Les photos doivent correspondent au thème « La chèvre de lorraine : un patrimoine local à préserver ». Que ce soit à la traite, en pâture, en train de manger ou de dormir, … tout est possible et doit mettre en valeur les caractéristiques de la race, laissez courir votre imagination !

Le concours est ouvert à tous, pour participer il suffit d’envoyer vos photos (en respectant le thème et le format imposé) par mail avant le 1er novembre. Les photos sélectionnées seront publiées sur le site internet et pourront être utilisées lors d’expositions ou de manifestations (avec le nom du photographe). La remise des prix aura lieu lors de l’Assemblée Générale le 29 novembre à Lusse (88) !

A vos appareils !!!

L’intégralité du règlement est à télécharger ici.

Fête de la Chèvre du Massif-Central

Le dimanche 20 juillet 2014, à partir de 10h, dans le parc du centre d’accueil de Saint-Front (43), se déroulera la seizième édition de la fête de la chèvre du Massif-Central. Les éditions précédentes ont réunis un public nombreux et enthousiaste grâce à la qualité des animations proposées et au nombre des animaux exposés.
Les moments forts de la fête restent les défilés dans le village, le repas à partir de fromages de chèvre et de
viande de cabris et en fin de manifestation, le concours agricole.
Pour ce concours, les éleveurs vont présenter au jury et au public les plus beaux animaux de leur troupeau. Ils sont le fruit d’une sélection rigoureuse et représentent un échelon important du renouveau de cette race
locale.

Pour plus d’information lire le programme de la Fête de la Chèvre

Affiche Fete de la Chevre 2014

Ciné débat “Les Chèvres de ma mère”

« Les chèvres de ma mère »

Lundi 23 juin 2014 à 20h30 au cinéma Colisée de Bar Le Duc (55)

Sur un plateau isolé des gorges du Verdon, Maguy fabrique depuis 40 ans du fromage de chèvres dans le respect de la nature et des animaux. Bientôt à la retraite, elle doit céder son troupeau. Elle décide alors de parrainer Anne-Sophie, une jeune agricultrice qui souhaite s’installer. Au fil des saisons, le processus de transmission s’avère être un douloureux renoncement pour l’une et un difficile apprentissage pour l’autre. Peut-on encore aujourd’hui transmettre le goût de la liberté ?

Le cinéma Colisée de Bar Le Duc programme le film documentaire de Sophie Audier « Les chèvres de ma mère » (France / 2014 / Durée : 1h37) à l’occasion d’un Ciné Débat qui aura lieu le lundi 23 juin 2014 à 20h30. Nous recevrons lors de cette soirée la réalisatrice (sous réserve) ainsi que plusieurs producteur.rice.s et technicien.ne.s meusiens pour discuter du film et des nombreux thèmes qu’il aborde:

- Hélène Lebas (productrice de fromage de chèvre à Chaillon) et membre actif de l’association des Amis de la Chèvre de Lorraine,

- Guillaume Boitel (maraîcher bio à Mécrin),

- Gautier Félix (animateur de l’association ALADEAR) qui soutient la préservation des savoirs-faires paysans et l’installation des jeunes agriculteur.rice.s en Meuse,

- et enfin Guy Thomas (paysan à la retraite) qui évoquera avec nous la transmission de son exploitation.

Renseignements : 03 29 79 05 06 ou cinema.colisee.free.fr

affiche - les chèvres

Longeville Terroirs 2014

Une édition sous le soleil, puisque le thermomètre a facilement dépassé les 30°C ! Heureusement nos jolies chevrettes étaient bien à l’ombre sous les arbres. Merci à Hélène LEBAS de nous avoir prêté 2 de ses belles chèvres lorraines et à Aude GENDRONNEAU d’être venue pour animer le stand.

Dimanche 8 juin 2014, l’association sera présente à la Fête de l’Elevage et du Terroir organisée à Longeville-en-Barrois (55) à partir de 10h. Au programme : valorisation des produits du terroir ; concours d’attelage et spectacle équestre ; nature, environnement et bien-être.

N’hésitez pas à venir nous rencontrer sur le stand. Les adhérents qui souhaitent participer et aider à la tenue du stand peuvent se renseigner auprès d’Adeline (chevredelorraine@gmail.com ou 03.83.59.58.87).

Longeville_terroirs_2014